Prévision de bénéfices réduite : la crise du nucléaire coûte des milliards à EDF

Statut : 15/09/2022 14h31

La baisse de la production nucléaire française fait flamber les prix sur les bourses de l’électricité depuis des semaines. L’opérateur EDF s’attend désormais à de nouvelles charges et abaisse une nouvelle fois ses prévisions de bénéfices.

Le service public français fortement endetté EDF a revu à la baisse ses prévisions de bénéfices pour la cinquième fois cette année. Le groupe, qui exploite l’ensemble des 56 centrales nucléaires en France, s’attend à une baisse de la production d’électricité nucléaire. Le résultat d’exploitation (Ebitda) sera probablement grevé d’environ 29 milliards d’euros cette année, a indiqué le groupe, qui est sur le point d’être nationalisé. Auparavant, il avait été question de 24 milliards d’euros.

Plus de la moitié des centrales nucléaires françaises sont hors service

La production d’électricité des centrales nucléaires françaises ne devrait atteindre que la partie inférieure de la fourchette de 280 à 300 milliards de térawattheures en 2022, a-t-il déclaré. C’est la valeur la plus faible depuis 30 ans.

Plus récemment, plus de la moitié des centrales nucléaires françaises étaient hors service en raison de travaux de réparation et de fissures survenues. En conséquence, l’approvisionnement en électricité de la France est en difficulté depuis des mois. Les clients allemands de l’électricité souffrent également.

Les consommateurs paient 43% de plus en septembre

En raison des problèmes persistants dans les centrales nucléaires françaises, les Français achètent de plus en plus d’électricité à l’étranger. Outre les prix élevés du gaz, c’est probablement la raison la plus importante de la hausse des prix de l’électricité en Allemagne. « Aujourd’hui, le prix d’échange de l’électricité est de 373 euros par mégawattheure », souligne Florian Stark du portail de comparaison Check24. A titre de comparaison : « En septembre 2021, un mégawattheure d’électricité coûtait en moyenne 127 euros. »

Cela a également des conséquences pour les consommateurs : selon Check24, un ménage modèle (5 000 kWh) a payé en moyenne 2 194 euros par an pour l’électricité en septembre, soit 43 % de plus qu’au même mois l’année dernière (1 532 euros).

Plafonnement des prix de l’électricité pour les consommateurs français

Alors que l’Allemagne et l’UE lutte toujours pour un plafonnement des prix de l’électricitéle gouvernement français a annoncé hier qu’il limiterait l’augmentation des factures d’électricité des ménages à 15 % à partir de février 2023. Il y a un an, la France a décidé de plafonner les tarifs de l’électricité et du gaz pour les consommateurs.

Le gouvernement veut également s’emparer intégralement d’EDF. L’État détient actuellement un peu plus de 80% – le gouvernement veut mettre près de dix milliards d’euros sur la table pour la reprise des actions restantes.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *