Rejeté une motion pour supprimer le trafic international lourd du N-121-A

La séance plénière de Parlement provincial a rejeté une motion qui exhortait le gouvernement de Navarre à, tandis que les travaux sur la N-121-A, dévie vers le AP-15 et A-15, jusqu’à la muga avec Gipuzkoa, le trafic international de poids lourds de plus de 7,5 tonnes.

La motion a été rejetée avec les votes contre Navarra Suma, PSN, Geroa Bai et Podemos et les votes en faveur de EH Bildu et IE.

Dans un deuxième point, la motion demandait à l’exécutif provincial de convenir avec l’État du financement conjoint du coût que pourrait avoir le rabais de péage payé par les poids lourds lors de leur passage sur l’AP-15 dans la section Pampelune-Irurtzun, « ayant tenez compte du fait que la N-121-A est une autoroute performante qui supporte un trafic international important ».

De même, dans un troisième volet, le Gouvernement de Navarre a été invité, compte tenu des limitations établies en France à la circulation des poids lourds pendant les week-ends, à adopter la même mesure afin que ces jours-là « il n’y ait pas d’accumulations de centaines de camions ». dans les communes traversées par la N-121-A d’Iruñea / Pampelune à Endarlatsa « .

Geroa Bai s’est abstenu de cette rubrique et les autres groupes ont maintenu leur position.

Dans l’exposé des motifs, la motion d’EH Bildu appelait à imiter la résolution selon laquelle, pour limiter la circulation des poids lourds sur la N-121-A lors des travaux dans les tunnels de Belate et d’Almandoz, le Département du développement a créé en mai 2018, afin d’atténuer le taux élevé d’accidents et les niveaux élevés de trafic que la route supporte, comme autorisé dans la loi 37/2015 sur les routes.

À cet égard, et sous la protection de la loi 37/2015, qui prévoit la possibilité de réduire le péage aux véhicules détournés par le biais d’un accord entre les administrations intéressées, en l’occurrence l’État et les administrations régionales, l’application de cette mesure a été demandée. répondre aux demandes des maires et des habitants des zones sinistrées du fait des restrictions de circulation sur les routes françaises les samedis et veilles de jours fériés.

En ce sens, des mesures ont été proposées pour conditionner le stationnement des camions dans les communes de la régate de la Bidassoa, où ils s’accumulent le week-end en attendant qu’ils soient autorisés à circuler à nouveau sur les routes de l’Etat français.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.