Résolution – Le parlement français pour le droit à l’avortement dans la constitution

L’Assemblée nationale française a voté à une large majorité l’inscription du droit à l’avortement dans la Constitution. 337 députés ont voté oui jeudi, 32 ont voté contre. Il s’agit d’une « victoire historique des femmes en France et dans le monde », a déclaré la députée populiste de gauche Mathilde Panot. Le projet est dédié aux femmes aux États-Unis, en Pologne et en Hongrie, où le droit à l’avortement est menacé.

La résolution votée prévoit l’insertion dans la constitution de la phrase suivante : « La loi garantit (…) l’égalité d’accès au droit à l’avortement volontaire ».

« Ce n’est qu’un premier pas »

Sacha Houlié, qui appartient au camp politique du président Emmanuel Macron et préside la commission des lois de l’Assemblée nationale, a également évoqué un « grand pas ». « Mais ce n’est qu’un premier pas », a-t-il déclaré. Car pour un amendement constitutionnel, l’approbation du Sénat est également nécessaire. Un référendum doit alors avoir lieu.

L’approbation du Sénat est tout sauf certaine. La chambre avait rejeté une initiative similaire en octobre. L’avortement a été légalisé en France en 1975.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *