Statistiques de la police de Berlin : la majorité des personnes arrêtées pour des attaques au pétard sont allemandes

Statistiques de la police de Berlin
La plupart des personnes arrêtées pour des attaques au pétard étaient allemandes

Le soir du Nouvel An, les services d’urgence sont attaqués avec des pétards à Berlin. La police a par la suite fait état de 145 arrestations. Les autorités précisent désormais leurs statistiques. Selon celle-ci, seules 38 personnes sont liées à des attaques au pétard contre la police et les pompiers. Les deux tiers d’entre eux sont allemands.

La police berlinoise a précisé ses statistiques sur les émeutes de la Saint-Sylvestre. Comme le rapporte le « Tagesspiegel », citant les autorités, la plupart des auteurs arrêtés après des attaques au pétard contre des policiers et des pompiers étaient des citoyens allemands et avaient moins de 21 ans. En conséquence, seules 38 personnes ont été arrêtées après de telles attaques – les deux tiers d’entre elles étaient allemandes.

Initialement, il a été dit que 145 personnes de 18 nationalités différentes ont été arrêtées le soir du Nouvel An. Le nombre avait déclenché un débat sur le manque d’intégration dans les hotspots comme Neukölln, la restriction des pistolets d’alarme et un meilleur équipement pour les services d’urgence. Selon le « Tagesspiegel », le nombre n’a qu’une signification limitée, car il se réfère à toutes les personnes qui ont été arrêtées le soir du Nouvel An dans toute la capitale fédérale pour divers crimes.

Sur les 139 hommes et six femmes, 45 sont allemands, 27 afghans, 21 syriens, neuf irakiens, cinq polonais, turcs et libanais. Selon le journal, la liste comprend d’autres personnes de France, d’Italie, d’Australie, d’Inde, d’Iran, de Serbie, de Jordanie et de pays africains.

Le nombre de 38 interpellés après des agressions contre des policiers et des pompiers n’est également que d’une utilité limitée, écrit le « Tagesspiegel ». Seul l’âge donne une indication des origines possibles. Il est clair que de nombreuses personnes qui ont attaqué les services d’urgence sont issues de l’immigration selon des descriptions cohérentes. Cependant, il y a aussi des foules de personnes cagoulées qui ont obstrué et attaqué les pompiers. Les enquêteurs soupçonnent qu’il y a aussi parmi eux des personnes non issues de l’immigration. Selon le journal, on ne sait pas dans quelle mesure la scène de gauche radicale a été activement impliquée, malgré des indices isolés.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *