Vote au Sénat : la France supprime les redevances de diffusion

Statut : 08/02/2022 11h41

Après l’Assemblée nationale française, le Sénat a voté la suppression des redevances de diffusion. À l’avenir, la radiodiffusion de service public sera financée par le budget de l’État. Cela suscite des critiques.

La fin des redevances en France approche. Après l’Assemblée nationale, le Sénat, en tant que deuxième chambre du parlement, a voté un article correspondant dans le cadre de l’examen du budget rectificatif. En première lecture, 196 sénateurs ont voté pour et 147 ont voté contre.

À l’avenir, la radiodiffusion publique sera financée, entre autres, par la TVA. Cependant, le Sénat souhaite que ce règlement ne s’applique que jusqu’à fin 2024. Le gouvernement devrait proposer une véritable réforme du secteur dans la période de transition, accompagnée d’une allocation de fonds appropriée, indique un amendement accepté.

Les critiques craignent la dépendance vis-à-vis de la politique

La redevance de diffusion en France était jusqu’à présent de 138 euros par an. Elle est due pour tous les foyers qui permettent la réception des programmes de télévision et est acquittée via la « Taxe Habitation ». Cependant, la taxe d’habitation doit être supprimée en 2023, ce qui oblige à réorganiser le financement de la diffusion.

Les critiques craignent que la réforme ne rende la radiodiffusion de service public dépendante de la politique. « Emmanuel Macron met le couperet à la radiodiffusion indépendante et non étatique », a déclaré le président fédéral de l’Association allemande des journalistes, Frank Überall. « D’une part, le montant du financement de l’État n’est pas clair, et d’autre part, l’indépendance des journalistes sera écrasée si l’État prend en charge le financement. »

En juin, les employés des radiodiffuseurs publics ont cessé de travailler à cause des projets de Macron.

Redevances audiovisuelles dépassées – A. Allroggen, DLF, sur la situation des radiodiffuseurs publics en France

Antje Allroggen, DLF, 29.7.2022 11:51

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.