Après avoir perdu le contrat d’un milliardaire sous-marin, la France qualifie l’accord américano-australien de « coup de poignard dans le dos » et compare Biden à Trump | Monde

Le « contrat du siècle », comme on l’appelle en France, prévoyait la construction de 12 sous-marins à propulsion diesel et électrique et le transfert de technologie, mais l’Australie a abandonné l’accord après avoir signé mercredi (15) les Aukus, un accord militaire avec les États-Unis et le Royaume-Uni.

« Cette décision brutale, unilatérale et imprévisible me rappelle beaucoup ce que faisait M. Trump », a déclaré le chancelier français Jean-Yves Le Drian à la radio France Info. « Je suis en colère et amer. Cela ne se fait pas entre alliés. »

« C’est un coup de poignard dans le dos. Nous avons créé une relation de confiance avec l’Australie et cette confiance a été brisée », a déclaré Le Drian.

« C’est un coup de poignard dans le dos. Nous avons créé une relation de confiance avec l’Australie et cette confiance a été rompue », a déclaré Le Drian.

Les Aukus – un jeu sur les acronymes des trois pays en anglais (UA, Royaume-Uni et États-Unis) – est un accord militaire contre la présence militaire croissante de la Chine dans la région indo-pacifique, qui comprend les océans Indien et Pacifique. (voir la vidéo ci-dessous).

Le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Australie s’unissent pour contenir la Chine

En reliant les océans Pacifique et Indien, la mer de Chine méridionale (ou mer de Chine méridionale) possède des routes commerciales qui déplacent 1/3 des marchandises expédiées dans le monde et plus de 3 000 milliards de dollars par an (plus du double du PIB brésilien).

Parmi les termes de l’accord figurent une nouvelle flotte australienne de sous-marins à propulsion nucléaire, ce qui amènera le gouvernement australien à abandonner le contrat avec les Français, ainsi que la coopération dans des domaines tels que l’intelligence artificielle, la technologie quantique et la cybersécurité.

La commission pour « l’accord du siècle » a été signée en 2016 par François Hollande, alors président de la République, et Le Drian, alors ministre de la Défense. Le groupe naval français a remporté les offres du Japon et de l’Allemagne.

Le gouvernement chinois a également critiqué l’accord (voir la vidéo ci-dessous).

« Cette coopération sur la question des sous-marins nucléaires compromet gravement la paix et la stabilité régionales, augmente la course aux armements et affecte également les efforts internationaux de non-prolifération nucléaire », a déclaré le porte-parole des Affaires étrangères chinois Zhao Lijian.

La Chine critique le pacte de sécurité des États-Unis, du Royaume-Uni et de l'Australie : « irresponsable »

La Chine critique le pacte de sécurité des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Australie : « irresponsable »

VIDÉOS : les dernières actualités internationales

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.