Erdogan rencontre les critiques du pays et de l’étranger

L’ambassade d’Allemagne à Ankara. Le président turc Erdogan a annoncé qu’il déclarerait les ambassadeurs d’Allemagne, des États-Unis et de huit autres États indésirables – Photo : photo alliance / dpa

Le président Recep Tayyip Erdogan veut expulser dix ambassadeurs de Turquie. L’annonce déclenche déjà un scandale diplomatique – mais aucune mesure concrète n’a encore été prise. Et après?

Le gouvernement fédéral a réagi avec irritation à la menace d’expulsion des ambassadeurs d’Allemagne et de neuf autres pays par le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Vous prenez les déclarations « avec inquiétude et aussi avec incompréhension », a déclaré lundi à Berlin le porte-parole du gouvernement Steffen Seibert. Il n’y aura pas de réaction dans un premier temps. Une porte-parole du ministère des Affaires étrangères a ajouté que l’expulsion de l’ambassadeur « contredirait la profondeur et aussi l’importance » des relations germano-turques. « Et cela ne correspondrait pas non plus au traitement réservé aux alliés de l’OTAN. »

Erdogan a annoncé samedi avoir chargé le ministère des Affaires étrangères de déclarer les ambassadeurs de dix pays occidentaux – dont l’Allemagne, les États-Unis et la France – « persona non grata ». Dès que le ministère turc des Affaires étrangères a officiellement informé les États concernés, les ambassadeurs doivent cesser leurs activités « dans un délai raisonnable » selon la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques. Selon le ministère des Affaires étrangères, aucune notification de ce type n’avait été reçue lundi midi.

L’UE considère le développement comme très sérieux

L’ambassade américaine à Ankara n’a tweeté que lundi que l’article 41 de la Convention de Vienne était respecté. Entre autres choses, il ordonne aux diplomates de ne pas s’ingérer dans les affaires intérieures de l’État d’accueil. Un porte-parole du représentant des affaires étrangères de l’UE, Josep Borrell, a déclaré que les développements étaient suivis de très près et que la situation était qualifiée de très grave. Jusqu’à présent, cependant, aucun des pays concernés n’a été informé de mesures concrètes.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, était également prudent : jusqu’à ce que les résultats des contacts entre la Turquie et les pays respectifs soient connus, il serait trop tôt pour en parler. Outre l’Allemagne et les États-Unis, la France, le Canada, la Finlande, le Danemark, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la Norvège et la Suède sont également concernés. Le président finlandais Sauli Niinistö a déclaré que la réaction turque avait été entendue par les médias, mais pas par les canaux diplomatiques.

Différend sur l’emprisonnement d’Osman Kavala

Le contexte des déclarations d’Erdogan est une déclaration faite par les dix ambassadeurs au début de la semaine dernière. Ils y demandent la libération de l’entrepreneur et promoteur culturel turc Osman Kavala. L’homme de 64 ans est détenu à Istanbul depuis 2017, bien que la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) ait ordonné sa libération en 2019.

Kavala est accusé d’avoir soutenu les manifestations antigouvernementales de Gezi à Istanbul en 2013 et d’avoir incité à une tentative de coup d’État. Il est également accusé d’« espionnage politique et militaire » dans le cadre de la tentative de coup d’État de 2016. Les critiques considèrent que les allégations sont motivées par des considérations politiques.

Erdogan contrecarre également les critiques à domicile. Son ancien partisan et ancien président du pays, Abdullah Gül, a déclaré au journal Sözcü qu’il n’était peut-être pas dans l’intérêt du pays de faire de la question une crise encore plus grave. L’opposition a accusé Erdogan de mesures de diversion suite à une crise économique. Même dans le journal progouvernemental Sabah, un commentateur a exhorté le gouvernement à trouver d’autres solutions pour réduire les tensions dans les conflits avec d’autres États.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.