Exor soutient Piazza Affari. Négociation avec Covéa rouverte

Après le redressement de la société française, il semblait impossible de se souvenir de la déchirure de l’accord pour Partner Re. La nouvelle pousse le stock à Piazza Affari

Exor rouvre la table des négociations. La holding familiale Agnelli aurait relancé le dialogue interrompu en mai 2020, en raison de la crise pandémique, avec la société française Covéa concernant la cession de la filiale américaine PartenaireRe. La valorisation sur laquelle nous discutons serait proche de la valeur du Memorandum of Understanding annoncé le 3 mars 2020 auquel John Ellkan était prêt à céder, soit 9 milliards d’euros. Une nouvelle qui marque un bon début de semaine pour Exor qui a établi un nouveau record sur la Piazza Affari : +5,38% à 79,10 euro à 10 heures le 24 octobre 2021.

L’accord du milliardaire a été annulé en raison de la pandémie. Les grandes incertitudes sur les perspectives économiques mondiales et la demande des Français de réviser les évaluations précédemment convenues à la lumière du contexte mondial actuel avaient interrompu l’opération. Exor n’avait pas accepté de modifier les conditions financières de l’accord, estimant que le groupe de réassurance n’avait pas été particulièrement touché par la crise sanitaire. La transaction aurait dû être finalisée avec paiement en cash d’ici la fin de l’année et aurait permis à Exor d’avoir un bénéfice net d’environ 3 milliards de dollars au bilan.

L’affaire s’est terminée sans séquelle au tribunal. Les parties étaient parvenues à un accord selon lequel le groupe français investirait 1,5 milliard, pour moitié avec Exor et pour moitié dans des véhicules de réassurance ad hoc gérés par PartnerRe.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.