France : stop aux animaux dans les cirques et les delphinariums, même la vente de chiens et de chats dans les commerces est interdite

La France travaille à l’amélioration du bien-être animal, avec un projet de loi qui couvrira les animaux sauvages et domestiques : parmi les nouveautés, l’interdiction de vendre des chiots dans les commerces et d’impliquer les animaux sauvages dans les spectacles de cirque.

Un tournant historique en France, où le gouvernement est récemment venu A approuvé une série de réformes concernant la bien-être animal: parmi les nouvelles mesures, également l’arrêt en présence de animaux sauvages dans les cirques animaux itinérants dans les 7 ans, l’interdiction de la détention des cétacés dans les delphinariums dans les 5 ans et l’interdiction d’élever des visons d’Amérique et d’autres espèces pour la production de fourrure.

Mais ce n’est pas tout : le nouveau projet de loi couvrira également les animaux de compagnie, interdire la vente de chiots de chiens et de chats dans les commerces d’ici 2024, et en élargissant les contrôles également en ligne, pour lutter contre le trafic illégal d’animaux et les achats impulsifs. De manière générale, en France, les projecteurs semblent braqués sur la nécessité d’agir sur plusieurs fronts pour protéger les animaux, à tel point que cette décision intervient après la création de l’Observatoire pour la protection des animaux et l’attribution de 15 millions d’euros pour soutenir 300 refuges.

Le nouveau projet de loi affectera également les animaux des élevages : après l’interdiction de tuer les poussins mâles qui entrera en vigueur en France à partir de janvier (d’abord dans l’UE avec l’Allemagne), le gouvernement mettra également fin à la castration des porcs vivants, plus tard créant la figure d’un personne de contact pour le « bien-être animal » qui doit être nommé dans chaque exploitation à compter du 1er janvier 2022, afin de contrôler le respect effectif des règles.

Parmi les principales mesures du projet de loi, on retrouve :

  • Interdiction de vendre des chiots chiens et chats dans les animaleries à partir du 1er janvier 2024 et interdiction d’exposer des animaux dans les vitrines des magasins ;
  • Supervision de la vente en ligne d’animaux lutter contre le trafic illicite d’animaux et les achats « impulsifs » ;
  • Etablissement d’un certificat de connaissance avant d’acquérir un animal de compagnie, qui mentionnera les besoins spécifiques de l’animal pour éviter d’acheter sur un coup de tête ;
  • Des pénalités augmentées applicable en cas d’abus graves et d’actes de cruauté envers un animal, et en cas d’abandon ;
  • Fin de l’exploitation commerciale des espèces sauvages , interdisant leur acquisition et reproduction dans les 2 ans et leur présence dans les cirques ambulants dans les 7 ans ;
  • Interdiction de garder des cétacés dans les delphinariums dans les 5 ans ;
  • Interdiction d’élever des visons d’Amérique et autres animaux espèces élevées exclusivement pour la production de fourrures.

Malgré l’engouement suscité par cette nouvelle, les associations de protection des animaux et de nombreux citoyens soulèvent une question importante concernant les cirques : sans réglementation communautaire, la législation française sera-t-elle efficace ? En effet, rappelons que les cirques se déplacent dans toute l’Europe et que les animaux sauvages qui s’y produisent sont transportés à travers les États membres : « Ici parce que nous demandons une interdiction au niveau européen, car les interdictions nationales n’empêcheront pas ces mouvements avec tous les risques associés pour la santé et la sécurité, et les difficultés pour les animaux« , ils ont expliqué porte-parole de la campagne Arrêtez la souffrance du cirque.

Nous accueillons certes cette nouvelle avec enthousiasme, et nous apprécions que la question soit de plus en plus examinée et discutée, mais ce n’est qu’un petit pas vers un monde plus juste. A quand le tournant aussi en Italie?

Lire aussi :

UE : la loi abolissant l’élevage en cage sera approuvée d’ici 2023

Soutenez l’information gratuite aussi!

Choisissez des produits certifiés VEGANOK pour vos achats et invitez vos connaissances à faire de même.
Ce n’est qu’avec la participation de tous que nous pourrons faire la différence pour la protection de la planète.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.