Nous avons tué le chef de l’État islamique du Grand Sahara, a déclaré la France

L’armée française a tué le radical islamiste Adnan Abu Valid Sahravi, qui était le chef du groupe djihadiste État islamique du Grand Sahara (EIGS). C’est ce qu’a annoncé mercredi le président français Emmanuel Macron.

« C’est un autre grand succès dans notre lutte contre les groupes terroristes au Sahel », a déclaré Macron sur Twitter.

Sahravi était le chef de l’EI au Sahel et son groupe a commis une attaque meurtrière contre des soldats américains en 2017, a déclaré le bureau de Macron. Elle a ajouté qu’en août 2020, les Sahraouis avaient personnellement ordonné le meurtre de six associations caritatives françaises et de leur chauffeur nigérian.

Selon l’AP, des rumeurs ont circulé sur la mort de Sahraoui pendant plusieurs semaines, mais les autorités ne l’ont pas confirmée officiellement. Il n’est pas clair à ce stade où Sahrah a été tué. Cependant, un certain nombre d’attaques le long de la frontière entre le Mali et le Niger ont été attribuées à son groupe.

L’armée française est intervenue au Mali en 2013 pour chasser les insurgés islamistes radicaux des villes du nord du pays. Il a progressivement étendu ses opérations à d’autres pays de la région pour aider à stabiliser l’ensemble de la région du Sahel. La Mission des Nations Unies pour la stabilisation (MINUSMA), qui compte environ 13 000 soldats, opère également au Mali. Il comprend également des soldats tchèques.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.