Nouvelles militaires | Technologie espagnole, israélienne ou française : lutte pour les nouvelles radios de l’armée

Telefónica, Indra et Oesia ils sont en compétition dans la dernière ligne droite pour l’un des principaux contrats du ministère de la Défense. C’est le système radio du 8×8 Dragon, le nouveau char de combat vedette de l’armée. L’appel d’offres est prévu pour cette semaine et maintenant le département dirigé par Margarita Robles doit décider quelle technologie introduire dans ces véhicules.

Les sécurité des communications entre les unités militaires est l’un des principaux casse-tête des armées. La Défense n’est pas étrangère à cette réalité et c’est pourquoi elle a voulu lancer ce concours pour fournir une technologie de pointe aux chars de combat. À l’heure actuelle 352 radios véhiculaires du programme 8×8 Dragon ont fait l’objet d’un appel d’offresMais le ministère envisage de changer tous les systèmes de communication des 24.000 véhicules lourds des Forces armées dans les années à venir. Dans une décennie tous les appareils seront renouvelés.

Les trois finalistes du concours sont présentés avec des équipes différentes. Telefónica, par exemple, s’est associé à la société Israël Elbit Systems, alors qu’Indra l’a fait avec les Français Thalès. D’Oesía, pour leur part, ils défendent que leur projet est de capitale espagnole à cent pour cent et c’est pourquoi ils aspirent à ce que la Défense prenne en compte leur modèle.

Le prototype Oesía, en collaboration avec Tecnobit, est le TGOR-V. Selon l’entreprise, cela permettra génération de 390 nouveaux emplois dans notre pays. Concrètement, l’entreprise a conclu des accords avec des entreprises technologiques situées en Castille-La Manche, en Galice (Gradiant), à Madrid (Inster), en Catalogne (CTTC) ou en Cantabrie (ERZIA).

Actuellement, expliquent des sources du secteur de la sécurité, l’Espagne manque de souveraineté nationale dans la capacité essentielle et stratégique des radiocommunications tactiques, puisque tous les fournisseurs sont étrangers : Thales (France), Harris (États-Unis) o Rohde & Schwarz (Allemagne), entre autres.

Le nouveau 8×8 Army Dragon remplacera l’ancien BMR (Medium Armored Wheels). Cette même année ils entreront en service treize unités sur les 348 prévues pour la première phase du programme, dont le total est de 998 véhicules. Les voitures sont fabriquées par le consortium TESS Defence, le consortium formé par Santa Bárbara, Indra, Escribano et Sapa de Gipuzkoa.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.