Problèmes de santé dus aux éoliennes, maxi compensation en route pour un couple

Les opposants aux éoliennes à proximité des agglomérations se réjouissent d’une décision « sans précédent » de la justice française qui a accordé une indemnisation à un couple belge qui habitait à côté d’un parc éolien.

La cour d’appel de Toulouse, dans le sud-ouest du pays, a reconnu en juillet dernier une sorte de « syndrome » induit par la proximité des moulins, condamnant les gestionnaires du parc éolien à verser plus de 100 000 euros au couple qui vivait dans le village de Fontrieu.

Christel et Luc Fockaert, les deux requérants, ont demandé une indemnisation d’environ 350 mille euros, attribuant divers problèmes de santé, sentiments d’oppression, vertiges, maux de tête aux parcs éoliens opérant à proximité de leur domicile. L’installation la plus proche de la maison était également à 700 mètres, une distance conforme aux règles.

Les deux avaient déménagé en 2015 et demandaient également à être indemnisés pour la perte causée par l’abandon de leur maison et l’effondrement consécutif de sa valeur.

Dans un premier temps, les époux n’avaient pas contesté la construction des parcs éoliens mais ont ensuite commencé à se plaindre de symptômes, qui se sont aggravés après la coupe, en 2013, d’une forêt qui servait d’écran entre leur habitation et le parc éolien.

Selon les associations pour l’énergie durable, cette décision risque de déclencher « un certain nombre de poursuites et de demandes d’indemnisation ».

(Unioneonline / vl)

© Tous droits réservés

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.