Salernitana, le défi de Ribéry. Le Français veut jouer avec Naples

Souffle d’oxygène. Le sourire règne dans la maison Salernitana après l’exploit du dernier souffle de Venise. La jambe gagnante de Schiavone in extremis, qui a permis aux grenades de conquérir le « Penzo » et de remporter leur premier succès saisonnier loin d’Arechi, a redonné enthousiasme et optimisme. Effacés d’un seul coup les craintes d’un classement mortifiant, le risque d’un effondrement vertical touché à la main après la première mi-temps avec Empoli, rendant la position du nouvel entraîneur Colantuono moins solide. Le tout bouleversé par le retour de la Vénétie, par l’affrontement direct ramené à la dernière seconde utile, entré de plein droit dans les annales de l’histoire plus que centenaire de Grenade. Au centre sportif Mary Rosy, les applaudissements et les compliments étaient parmi les principaux récipiendaires Andrea Schiavone. Le « géomètre », comme le surnomment ses coéquipiers, a endossé le rôle inhabituel de vainqueur du match, ne ratant pas le rendez-vous avec l’opportunité d’une vie. La revanche des ailiers, emblème de la détermination et de l’humilité d’un groupe qui n’entend pas hisser le drapeau blanc. Une troupe menée sur le terrain par la classe éternelle des Franck Ribéry.

Le numéro sept français a été le conducteur de la grenade de retour, catalyseur du jeu tout au long du match, serrant les dents et illuminant la pelouse du « Penzo » se révélant plus fort que ses adversaires et fatigué. « Chaque match, chaque minute, chaque duel, chaque but, chaque point est important », le message relayé hier par le numéro sept grenade sur leurs profils sociaux, quelques minutes après avoir demandé à l’équipe mentalité et continuité de croire au salut. « Franck sait bien qu’on compte sur lui ». Parmi les nombreux saluts, les paroles de Federico Bonazzoli au miel font du bruit. Le numéro neuf est revenu pour se réjouir, pour décharger des coups de mitrailleuse sur les fans de grenade après un long jeûne, profitant de la passe décisive du milieu offensif français et ouvrant les portes d’un retour en force. Joy a d’abord partagé sur les réseaux sociaux, en publiant la photo du câlin avec le haut-de-forme du magicien pour rendre hommage à son coéquipier. L’ancien Torino espère pouvoir exploiter les brillantes inventions de Ribéry avec Naples, désormais sous le regard bienveillant du staff médical. Les 180 minutes jouées avec Empoli et Venise nous poussent à plus d’une réflexion afin de ne pas faire face à quelques mauvaises surprises. Tout tournera autour des réponses proposées par le Français, désireux de laisser sa marque dans le derby avec Naples dans cet Arechi qui l’a séduit par sa chaleur et sa passion.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.