Zemmour pointe son arme sur des journalistes et est comparé à Bolsonaro

Le candidat présidentiel français Eric Zemmour a provoqué la polémique cette semaine en pointant une mitrailleuse sur un groupe de journalistes lors d’un événement. L’épisode a suscité des critiques et l’homme politique, qui est aujourd’hui l’un des représentants de l’extrême droite, a été comparé au leader brésilien, Jair Bolsonaro.

La scène a été filmée lors d’une visite au Militol, l’une des plus grandes salles au monde dédiée à la sécurité, qui s’est tenue en périphérie de Paris. Entouré de journalistes, Zemmour appréciait une mitrailleuse lorsque le représentant du stand a déclaré : « quand vous serez président, vous serez protégé par ce type d’arme ».

A ce moment, le pré-candidat décide de prendre la mitraillette et de la braquer sur les journalistes, avant de dire en souriant : « ça rigole plus, là ». L’image a été photographiée, filmée et est rapidement devenue virale, soulevant des débats dans la classe politique.

Alors que certains ont vu quelque chose de grotesque dans la scène, avec Zemmour tenant le pistolet comme s’il s’agissait d’un jouet, d’autres ont interprété l’acte comme une menace. « Dans une démocratie, la liberté de la presse n’est pas une blague et ne doit jamais être menacée », a déclaré la ministre française en charge de la Citoyenneté, Marlène Schiappa.

En analysant l’épisode lors de débats sur les stations de radio et de télévision, plusieurs commentateurs ont comparé Zemmour à Donald Trump et Jair Bolsonaro. « Les images rappellent certains dirigeants populistes, comme le président brésilien Jair Bolsonaro, un ancien capitaine dont le geste signature est le signal d’un pistolet », a déclaré Samy Adghirni, correspondant de l’agence de presse Bloomberg à Paris. Le journaliste a également souligné que Trump « avait également adopté un culte des armes à feu ».

Zemmour au deuxième tour

L’épisode se déroule la même semaine où Zemmour, un ancien journaliste sans expérience dans la fonction politique, émerge dans les sondages pour la présidentielle d’avril 2022, avant même que toutes les candidatures officielles ne soient annoncées. Selon une étude commandée par le journal Le monde, sorti ce vendredi (22), l’ancien journaliste s’affiche avec 16% d’intentions de vote, devant la traditionnelle leader de l’extrême droite, Marine Le Pen, qui en enregistre 15%.

Si l’élection avait lieu aujourd’hui, Zemmour, célèbre pour ses déclarations nationalistes, racistes et sexistes, passerait au second tour et affronterait l’actuel président Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat n’a pas encore annoncé sa candidature officielle, mais il est en tête des sondages depuis des mois.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.