Alberto Fernández rencontre ce samedi le FMI – Actualités

Le président Alberto Fernández a participé ce matin à la traditionnelle cérémonie d’accueil du Sommet des dirigeants du G20 dans la ville de Rome, dans le cadre d’une journée qui sera également marquée par une série de réunions bilatérales dont une rencontre avec la chancelière allemande, Angela Merkel, ainsi qu’avec la directrice du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva.

Comme prévu, après la cérémonie de bienvenue, le salut formel du Premier ministre italien, Mario Draghi. et la photo officielle de la réunion des dirigeants et chefs d’État du G20, Fernández a assisté à la première séance plénière à l’occasion du Sommet des dirigeants du G20 : « Économie mondiale et santé mondiale », avec un déjeuner de travail.

Tout cela se déroulait au centre des congrès La Nuvola (La Nube), dans le quartier EUR de la capitale italienne.

Là, à 9 heures (heure de l’Argentine), Fernández aura une réunion bilatérale d’une demi-heure avec Merkel ; et à 9h45 encore 15 minutes avec le président du Conseil européen, Charles Michel.

Entre 10h et 10h30 se tiendra une réunion parallèle des dirigeants : « Accompagner les PME et les entreprises ».

A 10h30, toujours à l’heure argentine, Alberto Fernández rencontrera pendant une demi-heure Pedro Sánchez Pérez ; en attendant, à 11 heures, il aura une réunion bilatérale dans le même espace avec la présidente de la Commission européenne, Úrsula von der Leyen ; et à midi, Georgieva tiendra l’importante réunion bilatérale, selon l’ordre du jour officiel.

À 14h00, Fernández assistera à la réunion offerte par le président du Conseil des ministres italien, Mario Draghi, en l’honneur des chefs d’État et de gouvernement présents au Sommet des dirigeants du G20.

/ Accueil Code d’intégration /

/ Terminer le code d’intégration /

À 15h30, il se rendra au palais du Quirinal pour le dîner officiel offert par le président italien, Sergio Mattarella, en l’honneur des chefs d’État et de gouvernement présents au sommet des dirigeants du G20, où une photo officielle sera également prise.

Fernández est arrivé à Rome hier accompagné d’une délégation composée de la première dame Fabiola Yáñez, du ministre des Relations extérieures, du Commerce international et des Cultes, Santiago Cafiero ; d’économie, Martín Guzmán; de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Julián Domínguez ; de l’Environnement, Juan Cabandié ; et l’ambassadeur d’Argentine aux États-Unis et Sherpa au G20 Jorge Argüello.

La secrétaire des Relations économiques internationales, Cecilia Todesca ; la porte-parole de la Présidence, Gabriela Cerruti ; les Secrétaires Généraux de la Présidence, Julio Vitobello et des Affaires Stratégiques, Gustavo Beliz ; et le chef des conseillers, Juan Manuel Olmos ; la conseillère présidentielle, Cecilia Nicolini et le sous-secrétaire à la Communication et à la Presse, Marcelo Martín.

Pendant ce temps, le président assistera à la réunion avec Georgieva accompagné du ministre de l’Économie, Martín Guzmán.

La réunion est d’un intérêt particulier, puisque Fernández insistera sur un plus long terme pour le paiement de la dette auprès de l’organisme de crédit international, avec lequel il a des échéances de 17,8 milliards de dollars en 2022, 18,8 milliards de dollars en 2023 et 5 000 millions de dollars. en 2024, ont révélé des sources officielles.

Le 22 du mois dernier, l’Argentine a annulé une dette de 1 880 millions de dollars US auprès du FMI qui était couverte par les droits de tirage spéciaux (DTS), arrivée le 23 août dans le cadre de l’assistance du Fonds pour la pandémie à ses pays membres, équivalent à 4 334 millions de dollars US.

Pour le reste de l’année, le gouvernement doit payer 400 millions de dollars d’intérêts le mois prochain et 1,88 milliard de dollars supplémentaires le 22 décembre.

En outre, le président proposera l’annulation de la surtaxe de 2% qui est facturée aux pays qui ont reçu un montant supérieur à la quote-part qu’il contribue à cet organisme de crédit multilatéral, après que le pays a reçu 44 154 millions de dollars américains dans l’administration de l’ancien président. Mauricio Macri.

Il s’agira du deuxième face-à-face entre Fernández et Georgieva, après celui qu’ils ont également tenu à Rome le 14 mai, dans le cadre d’une tournée présidentielle.

Pendant ce temps, le ministre Guzmán a participé hier à Rome à la réunion conjointe des ministres des Finances et de la Santé du G20, où il a insisté pour que la définition des « règles » pour réaffecter les DTS (monnaie du FMI) reçus par les pays qui n’en ont pas besoin elle, de les transférer vers les pays qui en ont un besoin urgent.

C’est une question qui a déjà été discutée et encouragée par le G20 lors du dernier sommet des ministres des finances tenu à Washington DC à la mi-octobre, et dont le Fonds monétaire international est actuellement en discussion.

Guzmán a également appelé le G20 à prendre des mesures urgentes pour augmenter l’offre mondiale de vaccins, telles que la suspension des droits de propriété intellectuelle connexes.

Parallèlement, auparavant, le ministre avait tenu une réunion avec son homologue français, Bruno Le Maire, pour obtenir le soutien du gouvernement français à un accord avec le Fonds monétaire international (FMI) pour la dette de 44.000 millions de dollars contractée lors de la gestion de Mauricio Macri.

« Encore une rencontre très productive avec le ministre de l’Economie et des Finances @BrunoLeMaire et le directeur général du Trésor @moulinem, avec qui nous construisons depuis quelque temps des solutions à des problèmes complexes du multilatéralisme », a déclaré le responsable argentin à l’issue de la rencontre dans son compte de Twitter

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.