La frontière entre la France et la Belgique a été déplacée « par erreur »

Ce qui semble n’être qu’une histoire de divertissement, ou peut-être les premiers mots d’une bande-annonce pour un film tragi-comique, est, d’autre part, la réalité. La frontière entre la France et la Belgique n’est plus la même et c’est un amoureux de l’histoire locale qui le remarqua qui, lors d’une promenade en forêt, le remarqua déplacer un jalon utilisé pour marquer la frontière entre les deux pays.

Il est naturel de se demander qui l’a fait, mais surtout pourquoi il l’a fait. Un mouvement stratégique? Une déclaration de guerre entre les états ? Un acte de rébellion d’un groupe politique ? Rien de tout cela: la frontière a été déplacée par erreur.

Pour connaître toute l’étrange histoire, il faut se déplacer entre les localités de Bousignies-sur-Roc et Montignies, respectivement en France et en Belgique. C’est ici qu’un agriculteur belge, concentré sur ses tâches quotidiennes habituelles, a involontairement déplacé l’extrémité entre les deux emplacements de 2,29 mètres.

Se trouvant en train de passer avec son tracteur, juste le long du chemin où la pierre avait été posée, le fermier a déplacé cet objet sur son chemin. Il a également réarrangé la pierre, remarquez, dommage qu’il l’ait mise à l’intérieur du territoire français.

Le mal est fait: La Belgique est plus grande et la France plus petite. La chaîne de télévision française a diffusé l’information TF1, mais heureusement les maires des pays respectifs ont réagi avec une extrême tranquillité à l’incident, ne s’épargnant pas quelques plaisanteries.

Ce qui est sûr c’est que la situation doit être réglée au plus vite, le risque est de créer une affaire diplomatique vraiment inédite. La pierre de frontière déplacée par le fermier date en effet de 1819, lorsque le frontière entre la France et la Belgique d’aujourd’hui, et il faut le remettre en place. Les journaux locaux ont rapporté que les autorités ont contacté l’agriculteur, lui demandant de remettre la pierre à sa place.

L’alternative serait de convoquer la commission frontalière franco-belge, un organe qui ne fonctionne plus depuis 1930. Mais d’après ce que l’on a appris, via les réseaux sociaux et les médias locaux, l’homme a déjà promis de régler le problème au plus vite. , replaçant la pierre à sa place d’origine. Alors, ça aussi incident diplomatique a été évité.

Un agriculteur belge rétrécit la France

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.