Le candidat français à la présidentielle veut interdire le Nutella

L’enjeu de la prochaine élection présidentielle française, prévue en avril 2022, est considérable. L’élection pourrait consacrer Emmanuel Macron, s’il est réélu, comme le nom principal de la politique européenne après le départ à la retraite de l’Allemande Angela Merkel. Des thèmes tels que le développement vert, l’immigration et la sécurité nationale devraient donner le ton pour les mois à venir. Mais l’un des principaux noms de la querelle a choisi une cible inhabituelle dans sa campagne : le Nutella.

Le bonbon italien au chocolat et aux noisettes fabriqué par le géant Ferrero est devenu la cible du député Jean-Luc Mélenchon, homme politique chevronné qui se présente pour la troisième fois à l’Élysée. En 2017, le candidat, dont la bannière est de réduire le temps de travail et d’élargir les programmes de sécurité sociale, a remporté 19,6 % des voix.

Son programme pour les élections de 2022 ne sera dévoilé que le 16 octobre, mais le journal La Dépêche a déclaré que « l’insécurité alimentaire » doit être l’une des bannières. Selon Mélenchon, le Nutella « n’est pas bon pour les enfants, ce n’est pas bon pour les forêts ou pour les animaux qui y vivent ».

La poursuite du candidat Nutella a commencé en 2018, lorsqu’une promotion de 70% a conduit à un push and pull dans une chaîne de supermarchés. Il préconise également de restreindre les publicités pour les aliments pour enfants et de rationner le sel, le sucre et les colorants dans les aliments transformés.

Poursuivi par Mélenchon, Ferrero, propriétaire de Nutella, investit pour gagner du terrain sur des marchés comme celui américain. En plus de Nutella, la société possède des marques telles que Ferrero Rocher, Kinder et Tic Tac. La recette du Nutella a été modifiée il y a trois ans – pour augmenter le pourcentage de sucre de 55,9% à 56,3%, selon Bloomberg. L’action a conduit à une campagne sur les réseaux sociaux avec le hashtag #boycottNutella.

La société a toujours déclaré qu’elle s’engageait à réduire les emballages et l’impact de ses produits – et que les revenus de Nutella suivaient la même chose. Après des allégations, il s’est également engagé à éliminer le travail des enfants dans la récolte des noisettes dans des pays comme la Turquie. L’année dernière, la société a progressé de 7,8% et a gagné 12,3 milliards d’euros.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.