Le résistant français Hubert Germain décède à 101 ans Actualités, sports, travail

DOSSIER – Dans cette photo d’archive du 17 septembre 2020, Hubert Germann, un Compagion de la Libération résistant à la Seconde Guerre mondiale, assiste aux funérailles d’Edgard Tobit Thom, à l’Hôtel des Invalides à Paris. Hubert Germain, le dernier d’un groupe d’élite de résistants français qui a aidé à libérer la France du contrôle nazi pendant la Seconde Guerre mondiale, est décédé à l’âge de 101 ans. Germain a été blessé dans les combats en Italie et a reçu l’Ordre du chef de la Résistance, le général Charles de Gaulle, et rejoint les rangs respectés de l’Ordre de la Libération. Germann a combattu aux côtés des Alliés en Égypte, en Libye et dans l’actuelle Syrie, et a participé au débarquement allié « Southern Victory Day » sur les plages de Provence en 1944. (Ludovic Marin, Pool via AP, Dossier)

Hubert Germain, le dernier du groupe d’élite des résistants français qui a aidé à libérer la France du contrôle nazi pendant la Seconde Guerre mondiale, est décédé. Il avait 101 ans.

Le bureau du président français a annoncé la mort dans un communiqué mardi dans lequel Germain a déclaré « La personnification d’un siècle de liberté ». Il n’a pas révélé les détails de sa mort.

Né à Paris le 6 août 1920, Germain passe son concours d’entrée à l’École navale française en juin 1940, après la capitulation de l’État français aux nazis.

« En se levant du lit, il a préféré remettre une feuille blanche plutôt que de donner un chèque en blanc à une France adulte, qui a succombé à la résignation et à l’abdication », Le cabinet du président Emmanuel Macron a indiqué dans un communiqué.

Peu de temps avant son vingtième anniversaire, Germain s’enfuit à Londres sur un navire transportant des soldats polonais pour rejoindre la Force française libre du général Charles de Gaulle. L’Allemand a été blessé en Italie pendant la guerre, il a également combattu en Egypte, en Libye et dans l’actuelle Syrie, et a participé à la guerre. Jour de la Victoire du Sud Débarquement allié sur les plages de Provence en 1944.

Il a été honoré par de Gaulle de l’estimé Ordre de l’émancipation, un honneur décerné aux 1 038 personnes commémorées comme Compagnons de rédaction. Germain était le dernier membre survivant, selon le Musée de la Médaille de la Libération.

« Avec la disparition du dernier représentant de cette cavalerie du XXe siècle, une page de notre histoire se tourne », La secrétaire à la Défense Florence Parley a déclaré mardi.

Les combattants dispersés de la Résistance française sont toujours vivants, bien que leur nombre diminue rapidement.

Après la guerre, Germain a été maire, législateur et ministre du gouvernement et a participé aux cérémonies de guerre jusqu’à l’âge d’au moins 99 ans, portant son uniforme militaire couvert de médailles.

Selon le bureau de Macron, une cérémonie commémorative aura lieu au Monument aux Invalides à Paris dans les prochains jours. Germain sera enterré sur le site commémoratif du Mont Valérien à l’ouest de Paris le 11 novembre, lorsque la France célèbre le jour de l’Armistice.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.