Les Français sont devenus fous après le match contre la Pologne. « Deux monstres polonais »

A propos de « l’exploit » La France ont rappelé les journalistes de RMC Sport rapportant le match. Ils rappellent que leur équipe a battu le double champion du monde toujours en titre et a réalisé à Tokyo une excellente fin de match dont l’enjeu était la demi-finale des Jeux.

« Les professeurs » ont décrit leurs volleyeurs comme « L’Equipe », faisant référence à leur sagesse, et à la fin du jeu, à la perfection du jeu. Le journal souligne que les Français ont atteint les demi-finales pour la première fois de leur histoire, et après un excellent match, ils joueront désormais pour la zone des médailles avec l’Argentine, avec laquelle ils ont des scores.

C’est ainsi que les volleyeurs polonais ont réagi à la défaite face à la France. « Euh » [WIDEO]

France Info après ce « exploit » rappelle l’histoire difficile de l’équipe de Laurent Tillie aux JO. La France Elle a été promue en quarts de finale avec difficulté de la quatrième place et d’un coup au ruban après avoir perdu le dernier match avec le Brésil, et la Pologne était après tout l’équipe qui a traversé la phase de groupes de la meilleure façon, avec cinq matches gagnés. Qu’est-ce qui a contribué à la victoire ? « Les Français ont apprivoisé deux monstres polonais : Wilfredo Leon (29 points) et Bartosz Kurek (26 points) » – les journalistes de la télévision écrivent en suggérant à quel point ils avaient de bons joueurs dans le match. France Info ajoute que les volleyeurs n’auront pas le temps de célébrer cette performance héroïque, car la prochaine rencontre avec l’Argentine est jeudi. Ils résument tout le rapport sur Twitter avec le slogan « Historicallyeeeee! »

« Les Français ont remporté à plusieurs reprises des ballons importants, résisté et inversé le cours du jeu », expliquent à leur tour les journalistes de « Ouest France ». Ils saluent les bonnes performances d’Earvin Ngapeth, Jean Patry et Barthelemy Chinenyeze.

Les médias apprécient beaucoup le succès de leur équipe, et les textes sur la victoire sont avidement commentés, car mardi n’était pas une journée de rêve pour la France aux JO. Les déceptions en athlétisme sont survenues après les performances moins bonnes que prévu de Renaud Lavilleni (huitième au saut à la perche, et il est médaillé de Londres et Rio), Wilhem Belocian (candidat au podium pour le 110 m conférencier qui n’a pas terminé la course ) et Alexandra Tavernier, dont elle a terminé la finale du lancer de marteau juste derrière le podium.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.