Les pompiers sauvent les quatre derniers corps sous la pluie à Altinópolis – 31/10/2021 – Quotidien

Les quatre derniers corps retirés de la grotte de Duas Bocas, à Altinópolis (SP), sont arrivés au camp de base de secours vers 23 heures ce dimanche (31). Au total, neuf personnes sont décédées dans l’accident.

La pluie incessante, le terrain glissant et l’obscurité au milieu du sentier dans la forêt dense ont rendu difficile le travail des pompiers, qui ne pouvaient plus compter sur un hélicoptère Eagle dans ces conditions.

Selon le commandant de l’opération, le major Rodrigo Moreira Leal, du 9e groupe de pompiers de Ribeirão Preto, chacun des quatre corps a été amené par des équipes de 11 pompiers chacune.

Chaque groupe est arrivé à 15 minutes d’intervalle, le visage épuisé par la dure marche à travers les bois jusqu’au terrain découvert bordé de paille de canne à sucre, où se trouvaient les quatre tentes qui protégeaient de la pluie. « Les difficultés s’ajoutent, mais nous nous efforçons de les ramener dans leurs familles », a déclaré le Sgt. Anderson Oliveira.

Même sans les proches des victimes, l’atmosphère était à la consternation. Le fait que les morts étaient des pompiers civils a suscité de l’empathie parmi les responsables du sauvetage, le sentiment qu’il pouvait s’agir de n’importe lequel d’entre eux.

On estime que 30 à 50 tonnes de matériel sont tombées du plafond et sont tombées d’une hauteur de trois mètres sur les victimes, qui n’ont pas eu le temps de réagir. « L’un d’eux était assis, comme si elle ne pouvait même pas réaliser ce qui s’était passé », a déclaré le pompier civil Douglas Santos, qui a été l’un des premiers à arriver sur les lieux.

Les corps ont été retrouvés à une profondeur de 1,5 mètre, enterrés. À partir du moment où vous êtes arrivé au premier, ce n’était pas si difficile d’atteindre les autres. Parmi eux, un couple.

« Tous étaient hautement qualifiés, pas des aventuriers. Ils s’entraînaient précisément pour une situation comme celle-ci », a déclaré le pompier civil Márcio Seixas, de l’organisation Bombeiros Unidos Sem Fronteiras, qui était sur place.

Selon les personnes impliquées dans le sauvetage, les noms des victimes ont été évités car de nombreuses familles n’avaient peut-être aucune idée de ce qui s’était passé. Le dimanche soir était juste l’heure à laquelle ils étaient censés rentrer à la maison.

Le dernier corps est arrivé à 23h05. Peu de temps après, les pompiers se sont alignés sous l’une des tentes, faisant un dernier décompte pour voir si tout le monde était là. Ils ont dit la prière du guerrier et ont dit au revoir à la mission.

La prévision est que les corps seront libérés à 7 heures du matin. La veillée et l’enterrement des sept victimes de Batatais devraient avoir lieu ensemble, dans le gymnase de la ville. Deux autres ont été tués par Franca et Sales Oliveira.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.