Oppression et racisme : les principaux facteurs de l’immigration juive

Moniteur du Moyen-Orient. De Motasem A Dalloul. Les chiffres publiés récemment par le ministre de l’Immigration et l’Agence juive montrent que l’immigration juive en Israël a augmenté de 31 % en 2021. Par rapport aux neuf premiers mois de 2020, les chiffres révèlent une augmentation de 41 % des entrées en provenance des États-Unis et une augmentation de 55 %. de France.

L’augmentation considérable des arrivées en provenance de ces pays n’est certainement pas une coïncidence, mais est due à une stratégie de politique d’immigration juive préméditée menée par l’État sioniste en coopération avec plusieurs organisations juives internationales.

L’immigration juive a alimenté le projet sioniste en Palestine, forçant les Palestiniens à fuir leurs foyers et les remplaçant par des immigrants juifs pour créer l’État juif d’Israël. De plus, ce projet de pilier oppressif est affecté par des facteurs méprisables que le Premier ministre israélien Naftali Bennet a révélés récemment.

« De sa fondation à nos jours, l’immigration juive a façonné la société israélienne et créé une mosaïque unique et différente de nulle part ailleurs dans le monde », a déclaré Bennett il y a quelques jours lors d’une conférence lors de la semaine de l’immigration et de l’assimilation. « Notre objectif est d’amener 500 000 immigrants de grandes communautés aux États-Unis, en Amérique du Sud et en France », a-t-il déclaré.

Alors que Bennett soutient que la justification de cet objectif a été la montée du « racisme et de l’antisémitisme » contre les Juifs du monde entier, de nombreux autres observateurs juifs pensent que ce n’est qu’une excuse. « Le racisme et l’antisémitisme sévissent dans le monde entier », affirme-t-il, « cela nous rappelle qu’Israël est la patrie de tous les Juifs.

L’écrivain et journaliste israélien Yossi Melman, correspondant des affaires stratégiques et du renseignement pour Haaretz [quotidiano israeliano di centro sinistra, ndtr.], dit Bennett « tient ses promesses » lorsqu’il encourage l’immigration juive en Israël. De plus, le célèbre journaliste israélien Gideon Levy me dit que Bennett encourage une telle immigration « pour compenser la croissance démographique naturelle des Palestiniens ».

C’est certainement l’un des objectifs les plus méprisables de l’immigration juive pour l’État d’occupation israélien et pour plusieurs raisons. La première est que les autorités israéliennes et les agences juives coopèrent pour que la population juive en Israël surpasse la population arabe pour soutenir une majorité de juifs. Par conséquent, les Arabes continueront à être soumis en faveur du projet juif qui va toujours à l’encontre de leurs intérêts bien qu’ils soient les propriétaires légaux de la terre.

Pour ce faire, les autorités israéliennes adoptent également une politique discriminatoire vis-à-vis de l’expansion de la population arabe, comme des restrictions sur la construction de nouvelles maisons, traitant les Arabes comme des citoyens de seconde zone, facilitant au contraire les conditions de vie quotidienne des Juifs et rendant le face à tout difficile pour les Arabes de les chasser de leurs villages et quartiers au profit des communautés juives.

Les nouveaux arrivants juifs sont relocalisés dans les territoires palestiniens occupés de Cisjordanie et de Jérusalem, ainsi que dans les territoires syriens occupés du plateau du Golan. Il y a quelques jours à peine, Bennett a annoncé un grand plan pour développer des colonies juives sur les hauteurs du Golan occupé et a déclaré que son gouvernement prévoyait d’y installer 250 000 colons juifs.

Liran Friedmann, journaliste juif qui écrit pour Actualités Ynet [sito di notizie israeliano in ebraico e in inglese, ndtr.] , il a dit qu’en plus de cela, le plan de Bennett visant à encourager 500 000 immigrants juifs à immigrer en Israël en provenance des États-Unis, d’Amérique du Sud et de France est une forme de discrimination contre les juifs d’Europe de l’Est dont les immigrants ont, selon lui, contribué à la la prospérité.

Se référant à l’invitation à immigrer en Israël adressée aux Juifs des États-Unis, d’Amérique du Sud et de France, Friedmann s’exprimait ainsi : invasion » de la Aliyah (immigration juive en Israël) d’Europe de l’Est. « 

Bennett, selon Friedmann, pense que seuls les Juifs des États-Unis, d’Amérique du Sud et de France sont véritablement et légitimement Juifs. Il note que Bennett a clairement expliqué cela en disant : « L’immigration non seulement nous renforce en tant que pays, mais maintient également notre existence continue en tant que juifs face à l’assimilation croissante, en particulier aux États-Unis. C’est une tendance qui devrait inquiéter chacun d’entre nous, quelle que soit son appartenance religieuse. « 

Selon Friedmann, « bien qu’il prétende être le foyer de tous les Juifs, Israël maintient toujours une mentalité raciste et ségrégationniste envers la diaspora qui vient d’Europe de l’Est. Ces 20 000 qui migrent vers Israël depuis l’Europe de l’Est chaque année ont de la chance si l’État leur fait la courtoisie de les appeler Juifs. « 

Le journaliste juif Oren Ziv m’a clairement répété : « Il y a beaucoup de racisme contre l’immigration en provenance d’Europe de l’Est et de nombreux pays comme l’Éthiopie et l’Inde. Ils appartiennent à des groupes différents. Ces personnes peuvent immigrer en Israël et obtenir des passeports israéliens, mais sont toujours confrontées à divers problèmes sociaux et au racisme. Le système d’immigration juif en Israël est raciste car il privilégie les immigrants blancs ashkénazes par rapport aux autres. « 

Expliquant davantage le racisme israélien et sa relation avec l’immigration juive mentionnée par Bennett, Friedman ajoute : « Il est difficile d’être fier d’autant d’immigrants de Moscou, de Tachkent ou de Minsk, qui ont tant fait pour l’État, mais ne sont pas si cool. et aussi à la mode que leurs coreligionnaires à Paris ou à New York. « 

Un autre problème, selon Ziv, est que la richesse et la pauvreté jouent un rôle notable : « Ceux qui viennent des États-Unis, d’Amérique du Sud et de France sont plus riches que ceux d’Europe de l’Est et d’Éthiopie, qui sont pauvres.

L’idée de l’occupation sioniste en Palestine qui repose principalement sur l’enseignement supposé du judaïsme est construite sur la base de l’oppression et du racisme, non seulement contre les Palestiniens qui possèdent la terre, mais aussi contre certains Juifs qui ont l’habitude de soutenir ce projet sioniste oppressif.

Les opinions exprimées dans cet article appartiennent à l’auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique éditoriale de Middle East Monitor.

Traduction de l’anglais pour Zeitun.info par Mirella Alessio

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.