Quelle est la fin de la Citroën DS qui a sauvé la vie du président de la France ? | Curiosités

Le général français Charles De Gaulle était un fan de la Citroën DS. A pu aussi : le modèle audacieux lancé en 1955 a marqué le début de la suspension hydropneumatique sans précédent, capable de garder le niveau de la voiture dans n’importe quelle situation sans compromettre le (excellent) confort des passagers.

Cette passion a fait que le président de la France alors nouvellement investi mettre à jour toute la flotte gouvernementale au début de son mandat, en 1959, plaçant au moins une dizaine de DS 19 en service officiel. Et c’est précisément dans l’un de ces modèles, avec la plaque 5249 HU75, que De Gaulle et sa femme se trouvaient le 22 août 1962.

Le couple se rendait à l’aéroport d’Orly, dans le sud de Paris, accompagné de deux motos de police et d’une escorte d’une autre DS, lorsque le convoi a été intercepté par 12 membres de l’organisation paramilitaire OAS. Le groupe était contre l’indépendance de l’ancienne colonie algérienne et les a attaqués avec environ 140 coups.

Les chiffres varient, mais on estime que jusqu’à 20 projets ont atteint la DS De Gaulle, crever au moins deux pneus et casser la lunette arrière. Le véhicule n’avait aucun type de blindage. Les deux motocyclistes de l’escorte ont également été touchés et sont décédés.

Malgré cela, le Le chauffeur du président a réussi à garder le contrôle de la DS et à échapper à l’embuscade. A l’époque, les acteurs, dont De Gaulle, crédité la suspension hydropneumatique du mérite de la voiture de pouvoir continuer à rouler même avec les pneus détruits.

Depuis lors, le le président n’a jamais voulu monter dans une autre voiture. La DS a également survécu : et Citroën, son propriétaire d’alors, fait une restauration discrète — qui a fini par enlever les traces de balles du corps — et a fait don du véhicule au Mémorial Charles De Gaulle, à Colombey-les-Deux-Églises, où il est toujours exposé aujourd’hui.

Citroën DS 19 1959 — Photo : Reproduction

Citroën DS 19 1959

Fiche technique
Moteur : Avant, longitudinal, quatre cylindres en ligne, 1.9, 8V, carburateur
Puissance : 84 ch à 4 500 tr/min
Couple : 14,5 kgfm à 3 000 tr/min
Transmission : Manuelle, quatre vitesses, traction avant
Suspension : Indépendante, hydropneumatique
Freins : Disques (avant) et tambours (arrière)
Pneus : 165×400 R19 (avant) et 155×400 R19 (arrière)
Réservoir : 65 litres
Poids : 1 220 kg
DIMENSIONS
Longueur : 4,80 m
Largura : 1,79 m
Hauteur : 1,47 m
Empattement : 3,12 m

Vous voulez avoir accès au contenu exclusif de Sport automobile? c’est juste Cliquez ici pour accéder au magazine numérique.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.