La Chambre des communes française vote l’interdiction…

/alliance photo, Daniel Kalker

Paris En France, les traitements destinés à dissuader une personne de son homosexualité ou de son identité de genre pourraient à l’avenir être interdits.

L’Assemblée nationale a voté dans la nuit en première lecture l’interdiction des traitements dits de conversion, comme annoncé par la chambre basse du parlement français. Maintenant, le Sénat, en tant que deuxième chambre parlementaire, doit discuter du projet de loi.

La ministre adjointe de l’Égalité des genres et de la Diversité, Lisabeth Moreno, a qualifié les traitements de conversion au Parlement d’insupportables violations de la dignité et de l’intégrité humaine. Humiliez-les, blessez-les et tuez-les.

Selon la proposition, la mise en œuvre de telles pratiques sera désormais punie de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende. La condition préalable est que la santé physique ou mentale d’une personne ait été aggravée par les actions.

Si la victime est mineure ou si l’acte est commis par une personne en autorité, la peine devrait être plus élevée. Le projet de loi prévoit également une éventuelle interdiction professionnelle pluriannuelle pour les professionnels de santé s’ils effectuent des traitements de conversion. © dpa / aerzteblatt.de

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.