La France a interdit à ses ministres d’utiliser le cloud Office

La France il a interdit à tous ses ministres d’utiliser Microsoft 365, le service dans le nuage qui comprennent les documents de Bureau comme Word, Excel ou PowerPoint.

Selon un document interne obtenu par Acteurs publics, le directeur de la Direction interministérielle du numérique du gouvernement français a demandé aux ministres de ne pas travailler avec Microsoft 365 car « il n’est pas conforme à la doctrine en nuage du centre ».

« Les solutions collaboratives, bureautiques et de messagerie proposées aux agents publics font partie des systèmes de gestion de données sensibles, explique-t-il.

La mesure va à l’encontre du Cloud Act des États-Unis, une loi dans laquelle les données stockées par les entreprises ou les gouvernements dans le des nuages des entreprises américaines, quelle que soit leur localisation dans le monde.

Cela, ajouté aux différentes lacunes dans les serveurs de Microsoft, Cela peut conduire à ce que des informations gouvernementales sensibles se retrouvent entre de mauvaises mains.

Alors, quelles alternatives ont-ils ?

Les ministères pourront utiliser des clouds avec le label ‘SecNumCloud’, délivré par l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information.

Jusqu’à présent, les trois sociétés de cette catégorie sont Oodrive, 3DS Outscale et OVHcloud.

Les agents publics pourront également utiliser les outils de Bleu, société créée par Orange et Capgemini et intégrée à l’initiative Gaia-X.

Nous recommandons METADATA, le podcast technologique de RPP. Actualités, analyses, avis, recommandations et tout ce que vous devez savoir sur le monde technologique. Pour mieux l’entendre, #StayEnCasa.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.