Sous-marins, Biden entendra Macron. L’objectif est d’éviter une crise des relations atlantiques

19 septembre 2021, 18h00

Le président des États-Unis aura un échange téléphonique avec le président français dans les prochains jours. Au centre de la conversation, la crise a éclaté entre Washington et Paris via Canberra après que l’Australie a mis fin à un méga contrat pour les sous-marins français

Le chef de la Maison Blanche, Joe Biden, a demandé à parler à Emmanule Macron après la résiliation par l’Australie d’un méga contrat pour les sous-marins français e « il y aura un échange téléphonique dans les prochains jours« annoncé le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal. De Macron il y aura « la demande de clarification« expliqua Attal »Nous voulons des explications sur ce qu’est un abus de confiance grave« , a-t-il ajouté. L’Australie a choisi de déchirer le maxi accord avec le géant français Naval Group, d’une durée de 50 ans, pour l’achat de sous-marins diesel, pour converger vers le consortium anglo-américain qui propose à la place des sous-marins à propulsion nucléaire. . Et aujourd’hui Le Premier ministre australien Scott Morrison, il a dit que le gouvernement français savait que Canberra avait « réserves profondes et sérieuses » sur les sous-marins français, avant que le contrat d’achat ne soit résilié la semaine dernière. Pendant ce temps, la Grande-Bretagne a défendu l’accord avec les États-Unis et l’Australie.

LA GRÈVE ET LA RÉPONSE ENTRE L’AUSTRALIE ET ​​LA FRANCE

L’Australie a été « franche, ouverte et honnête » avec la France concernant les inquiétudes suscitées par un gros contrat d’achat de sous-marins français – qui dépassait le budget et s’attend à un décalage d’années – avant de rompre le contrat, Le ministre australien de la Défense, Peter Dutton, a déclaré. Mais selon Paris il n’y avait pas eu d’avertissement, l’ambassadeur de France en Australie, Jean-Pierre Thebault, a déclaré au Guardian que « A aucun moment, en aucun cas la France n’a reçu de signal clair que le contrat serait résilié« . Pour sa part la nouvelle ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, a défendu l’approche londonienne dans l’accord de défense signé avec Washington et Canberra. Une défense qui vient après Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a accusé les États-Unis et l’Australie de « mensonges et double jeu «  e le Royaume-Uni pour être l’un « roue de secours« dans le partenariat. La France est indignée par l’accord car elle perd un contrat de 56 milliards d’euros pour la fourniture de sous-marins conventionnels à l’Australie, qui a plutôt opté pour des sous-marins nucléaires fournis par les États-Unis.. En réponse, Paris a rappelé les ambassadeurs des États-Unis et d’Australie, mais pas de Londres. Et dans le Sunday Telegraph, Truss ne fait pas référence aux tensions avec les Français.


UNE TROIS ALLIANCE POUR CONTENIR LA CHINE

Le pacte annoncé par Biden, avec la Grande-Bretagne et l’Australie, dans la zone indo-pacifique vise à un plus grand échange et intégration des capacités de défense et d’information des partenaires et doter l’Australie d’une importante flotte de sous-marins à propulsion nucléaire. Pourquoi la zone est-elle importante ? Parce que c’est traversé par le Japon, l’Australie, l’Inde et surtout les États-Unis et parce que la Chine a commencé à renforcer sa présence dans la région enclavée entre les deux océans, voie naturelle pour atteindre le continent africain, les marchés du Moyen-Orient et, enfin, l’Europe. La nouvelle de l’alliance ne plaira certainement pas à Pékin et selon le Financial Times, Biden n’a pas informé Xi Jinping lors de l’appel téléphonique que les deux dirigeants ont eu lundi. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian a défini le pacte «extrêmement irresponsable« Et a ajouté que l’initiative affecte également »efforts internationaux de non-prolifération».

Mots clés: Alliance, Australie, Chine, France, Grande-Bretagne, États-Unis

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.