Copa América Femenina : les défis de la Colombie lors de l’organisation du tournoi – Football International – Sports

La désignation de la Colombie comme siège de la Coupe de l’Amérique féminine de l’année à venir (tournoi qui, dans la pratique, est l’égalité de la Coupe du monde féminine en Australie et en Nouvelle-Zélande 2023) est un défi du point de vue organisationnel, mais aussi une grande responsabilité pour le sélection Colombie, qui va désormais chercher à domicile la boîte pour un tournoi pour lequel il n’a pas pu se qualifier en 2019 en France.

Du point de vue de l’organisation, la Fédération colombienne ne cache pas sa satisfaction. « Pour le Comité Exécutif, c’est une immense fierté de recevoir ce vote de confiance de la Conmebol. Nous ferons tous nos efforts avec le gouvernement national pour organiser ce championnat avec les normes internationales les plus élevées et démontrer ainsi que la Colombie a la capacité d’accueillir des tournois de classe mondiale « , a déclaré le président de la Fédération, Ramón Jesurun.

(Lire aussi : ‘J’avais battu la 6e mondiale, je pouvais rivaliser de toi à toi’ : Camila Osorio)

Villes candidates à l’organisation de la Coupe

Il y a déjà des villes qui commencent à aller de l’avant pour accueillir le tournoi, qui se jouera du 8 au 30 juin de l’année prochaine, et qui distribuera trois places directes et deux éliminatoires pour la Coupe du monde, en plus de trois cases pour le Jeux panaméricains à Santiago.

Cali, qui vient de recevoir l’équipe féminine en match amical contre le Chili à Pascual Guerrero samedi, demande déjà, de front, d’accueillir l’équipe féminine. Ce match a réuni 18 000 spectateurs, lors du premier match amical que l’équipe a disputé sur le sol colombien depuis novembre 2017, lorsqu’elle a battu le Venezuela en Cucuta.

«Santiago de Cali a montré dans ce jeu que c’est une ville sportive qui soutient les femmes. C’est pourquoi nous aspirons à avoir l’honneur d’être le foyer de notre équipe », a déclaré Carlos Diago, secrétaire des Sports et Loisirs de cette ville.

(Aussi: La punition de Juan Carlos Osorio pour des gestes obscènes à El Campín)

Pour l’instant, il semble que la Fédération soutienne l’idée et le prochain match amical pour l’équipe dirigée par Nelson Abadía serait également dans la Vallée : le 27 novembre, il affronterait l’Uruguay au stade Deportivo Cali de Palmaseca.

Le défi sportif d’être local en Coupe Féminine

Quant au sport, Abbaye de Nelson et leurs managers ont maintenant une énorme responsabilité de jouer à domicile. Les footballeurs, sur leurs réseaux sociaux, ont exprimé leur joie de la décision.

« Si j’avais déjà suffisamment de raisons de récupérer, celle-ci les habilite tous. Quelle illusion de jouer à domicile, ce que je veux voir des gens dans les stades, ce que je veux gagner la coupe ! « , a-t-il écrit sur son compte Twitter Isabelle Echeverri, joueur de l’espagnol Séville, qui se remet d’une blessure délicate.

La Colombie a disputé six matchs de préparation pour ce tournoi. En janvier, il en a joué deux contre les États-Unis, l’actuel champion du monde. Le 18 janvier, les Colombiens ont perdu 4-0, et quatre jours plus tard, ils ont perdu 6-0. Lors de ces rencontres, Abadía n’avait pas les joueurs qui se produisaient à l’étranger.

(Dans d’autres nouvelles : la commission disciplinaire sanctionne Rafael Dudamel pour ses déclarations)

Par la suite, l’équipe a disputé deux matchs contre l’Équateur, les 10 et 13 avril, tous deux avec un bilan favorable pour la Colombie, 0-1 et 0-4. Le 21 septembre, la Colombie a perdu 2-0 contre le Mexique au stade Azteca et samedi dernier, l’équipe a battu le Chili 2-0.

DES SPORTS
Avec le reportage de Marco Garcés- Futbolred

Plus d’actualités sportives

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.