Facebook, Instagram et WhatsApp sont de retour après plus de six heures d’indisponibilité

Les réseaux sociaux Facebook et Instagram et le service de messagerie instantanée WhatsApp appartenant à la société de Mark Zuckerberg ont connu ce lundi des pannes d’accès dans plusieurs pays du monde, dont le Portugal, pendant plus de six heures.

Le retour a eu lieu après 22h30, plus de six heures après le « black-out », mais toujours avec des handicaps. Il n’était pas possible, par exemple, d’utiliser toutes les réactions aux publications sur Facebook ou de partager des liens d’actualités avec leur aperçu

Les États-Unis, le Mexique, la France, la Roumanie, la Norvège, la Géorgie, la Grèce faisaient partie des pays touchés. Ainsi, des millions de personnes se sont retrouvées sans pouvoir communiquer.

Des pannes ont commencé à être signalées par les utilisateurs après 16h30 (heure de Lisbonne) et jusqu’à présent, elles ne sont pas revenues à la normale.

Échec après rapport

La faille est survenue un jour après qu’une dénonciatrice, qui a partagé plusieurs documents Facebook, affirmant que le géant des réseaux sociaux savait que ses produits encourageaient la haine et nuisaient à la santé mentale des adolescents, a révélé son identité, dans une interview à la chaîne CBS, aux États-Unis. . Frances Haugen, une data scientist de 37 ans dans l’Iowa, a accusé l’entreprise de placer « les bénéfices avant la sécurité ».

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.