Özdemir envisage d’interdire l’exportation de pesticides nocifs

Berlin (agence de presse allemande) – Le ministre de l’Agriculture Cem Özdemir (Verts) prépare une interdiction d’exportation pour les pesticides nocifs fabriqués en Allemagne. « Il est inacceptable que nous continuions à produire et à exporter des pesticides que nous avons interdits à juste titre ici au nom de la santé des gens », a-t-il déclaré aux journaux du groupe de presse Funke (éditions du dimanche).

Partout, les gens ont le même droit à la santé, et cela doit également s’appliquer aux agriculteurs des autres pays. L’interdiction d’exportation de certains pesticides doit être réglementée par une ordonnance en vertu de la loi sur la protection des végétaux, comme le rapportent les journaux Funke, citant le ministère de l’Agriculture. Un projet de loi est prévu pour la fin de l’année, et l’ordonnance devrait entrer en vigueur au printemps 2023. L’Allemagne suit l’exemple de la France et de la Suisse. Avec la France, le gouvernement fédéral veut également plaider en faveur d’une interdiction des exportations à l’échelle de l’UE. L’interdiction a également un effet secondaire positif pour les agriculteurs allemands, a souligné Özdemir. « Parce que nous créons aussi un peu plus d’équité dans la concurrence, si les substances qui sont interdites ici ne peuvent plus être utilisées ailleurs. » Selon la société von Özdemir, un total de 53 020 tonnes d’ingrédients actifs de pesticides ont été exportés d’Allemagne l’année dernière. Parmi eux se trouvaient 8 525 tonnes d’ingrédients actifs qui ne sont pas approuvés dans l’UE. Dans une première analyse, environ 160 ingrédients actifs ont été classés comme potentiellement nocifs. Le ministère de l’Agriculture cite des recherches qui indiquent qu’environ 385 millions de personnes dans le monde souffrent d’empoisonnement aux pesticides chaque année – 11 000 en meurent. Surtout dans les pays du Sud, les mesures de protection telles que le port d’équipements de protection ou les délais d’attente avant la récolte ne sont souvent pas prescrites. Il est inacceptable et ne peut être expliqué aux agriculteurs allemands, résume le ministère d’Özdemir, « que l’Allemagne exporte des pesticides qui sont classés comme nocifs dans ce pays, mais sont néanmoins mis à la disposition des autres ».

Photo : Jägersitz, via l’agence de presse dts

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.