Voler en formation permettrait d’économiser 5% sur le carburant (Airbus) – International


Faire voler les avions l’un après l’autre permettrait d’économiser 5% de carburant sur les trajets longue distance, en raison de l’effet de sillage, a déclaré Airbus mardi (9) à l’issue d’une expérimentation transatlantique.

Plus d’un an après avoir annoncé un accord avec des compagnies et entités du trafic aérien pour démontrer la possibilité opérationnelle de vols inspirés des formations d’oies sauvages, le consortium aéronautique européen a tenté de relier Toulouse (France) à Montréal (Canada) avec deux A350 en vol d’essai 3 km les uns des autres.

« Cela a été possible grâce aux systèmes de contrôle de vol développés par Airbus qui placent l’avion volant derrière en toute sécurité dans le sillage de l’avion devant, réduisant ainsi la poussée du moteur et donc la consommation de carburant », a déclaré le groupe dans un communiqué.

Ce vol de « démonstration finale », selon Airbus, a permis d’éviter « plus de 6 tonnes d’émissions de CO2, (…) », confirmant une économie potentielle de carburant de plus de 5% sur les vols long-courriers ».

En septembre 2020, le groupe européen a signé un accord avec les compagnies aériennes Frenchbee et SAS, ainsi qu’avec les organismes du trafic aérien (DSNA en France, Nats au Royaume-Uni et Eurocontrol) pour analyser comment organiser les vols pour créer ces formations.

Airbus, qui espère pouvoir développer ce système d’ici le milieu de la décennie en cours, souligne qu’il faut désormais « obtenir le soutien des autorités pour pouvoir certifier ce nouveau concept opérationnel ».

Alors que les compagnies aériennes du monde entier ont convenu le mois dernier d’essayer d’atteindre « zéro carbone » d’ici 2050, « ce type d’opération améliorerait considérablement les performances environnementales des avions commerciaux et contribuerait à l’objectif immédiat de décarbonisation dans le secteur aéronautique », a-t-il déclaré. à Airbus.

Initié en 2019 et baptisé « fello’fly », ce projet s’inscrit dans un programme Airbus plus large visant à accélérer le développement des futures technologies dans l’aviation.

GROUPE AIRBUS

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.